FaTL Index du Forum
FaTL
Bienvenue sur la Team regroupant des joueurs sur TitanFall2 sur PS4
 
FaTL Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: fiche de test du multi de BF3 ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FaTL Index du Forum -> La team FaTL sur Battlefield 3 -> La team FaTL sur Battlefield 3 -> Entrainements
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maspils
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 30 Mai - 16:48 (2012)    Sujet du message: fiche de test du multi de BF3 Répondre en citant

extrait de la fiche de test de BF3 quant au multi pour ceux qui ne connaissent pas ....

(....)

Mais bon, acheter Battlefield 3 pour son solo c'est un peu comme jouer à Rage pour son multi ou à Brink pour sa campagne : le jeu de DICE est surtout et avant tout un titre multijoueur compétitif et tout ce dont on a parlé jusque-là n'a finalement servi qu'à étoffer la campagne marketing d'Electronic Arts histoire de vendre quelques copies de plus à des joueurs mal informés ou carrément trompés. Si les développeurs du jeu ont clairement perdu leur temps à développer cette campagne moisie et ce coop insignifiant, ils ont tout de même concentré toute leur attention sur leur réelle passion : créer du multijoueur compétitif de légende. Graphiquement, les parties à plusieurs seront un bon cran en dessous du solo d'un point de vue purement technique mais n'allez pas pour autant croire qu'il ne s'agit pas tout de même d'une gigantesque claque dans la tronche. Et même d'un aller-retour. Avec le recul, le multijoueur compétitif de Battlefield 3 est peut-être même plus impressionnant dans les faits puisque les décors y sont infiniment plus grands qu'en solo et qu'il y a comme qui dirait 64 joueurs en train de se mettre sur la poire avec tout ce que l'univers compte comme pétoires et véhicules. Si l'expérience de jeu multijoueur est finalement plus proche d'un Bad Company (avec le prone et les modes de tir en plus) que d'un Battlefield "tout court", ne vous y trompez pas : il s'agit d'un des meilleurs, voire du meilleur FPS multijoueur que l'on ait vu depuis très longtemps.When you absolutely, positively got to kill every motherfucker in the room

Dans Battlefield 3, vous pourrez assassiner des gens virtuels dans trois modes de jeu jouables sur les neuf cartes du jeu. Le premier est évidemment le deathmatch, disponible en version par équipe (12 contre 12) ou par escouade (quatre mini équipes de 4 joueurs). Le Rush nous placera lui dans un conflit entre une équipe d'attaquants devant faire sauter des objectifs protégés par une équipe de défenseurs dans des parties jouables jusqu'à 32 contre 32 ; il est lui aussi disponible en variante par escouade à 4 contre 4. Enfin, le mode star est le Conquest, une capture d'objectifs multiples avec décomptes de tickets bien connue des amateurs de la franchise qui nous invitera à un conflit global sur une carte où plusieurs points devront être capturés et protégés afin de faire baisser le nombre de tickets de l'adversaire.Vu que l'on perd aussi un ticket lorsque l'on respawn, il faudra aussi éviter de mourir bêtement, au hasard en crashant un hélicoptère de transport chargé d'alliés parce qu'on n'est absolument incapable de piloter. Si toutes les cartes de Battlefield 3 ne nous proposeront pas des aires de jeu énormes (certaines sont considérées comme des Conquest Large pour indiquer leur gigantisme), le mode de jeu se basera quasiment toujours sur une maîtrise du territoire puisqu'il faudra toujours équilibrer l'investissement sur la capture des points, celui sur leur défense et éviter les pertes inutiles. Vu que l'on ne commence à attaquer le compteur de tickets de l'ennemi qu'en contrôlant au moins la moitié des points de contrôles de la carte, il est impératif de savoir investir l'effort de notre équipe. Bref, il faut communiquer, collaborer et travailler en groupe(s) ; si vous comptez jouer à Battlefield 3 comme dans un Call of Duty, vous allez mourir. Beaucoup. Et nous, on va bien rigoler.
L'interface d'escouade est d'ailleurs là pour ça, afin de répartir chacun des joueurs de chaque équipe dans un micro-groupe de quatre soldats qui devront travailler de concert pour accomplir leurs objectifs. Ce système est d'ailleurs un des rares éléments ratés du multijoueur de Battlefield 3 (ou presque) puisqu'il est impossible à l'heure actuelle de créer des escouades personnalisées et qu'il faut donc se contenter de celles proposées automatiquement par le jeu. Si ce n'est pas un problème lorsque l'on se connecte seul à un serveur, c'est plus gênant si l'on arrive avec deux ou trois collègues et qu'il n'y a pas assez de place dans les escouades de notre équipe pour pouvoir jouer tous ensemble.Dans ce cas-là, on aura tendance à attendre le début d'une partie ou la déconnexion de quelques joueurs pour sauter à pieds joints sur la première escouade disposant d'assez d'emplacements pour notre clique. Pas un problème critique, mais ça peut être assez agaçant sur les serveurs constamment bondés. Heureusement, le jeu conservera la composition de notre escouade une fois qu'elle aura été formée et l'on n'aura donc pas à répéter cet exercice à chaque changement de carte une fois que l'on sera enfin entouré de nos amis. A noter qu'un chef d'escouade sera également sélectionné (là aussi aléatoirement) et pourra donner des ordres basiques à ses collègues. Le système est assez trivial et n'égale certes pas ce que l'on pouvait trouver dans le genre à l'époque des vieux Battlefield. Si cette "modernisation" ne plaira pas à tout le monde, certaines choses, par contre, ne changent pas et le premier joueur à mourir dans chaque partie sera toujours un idiot planté dans un arbre avec un FA-18 ou un SU-35. Ça nous ferait presque plaisir.
Le sacro-saint mélange entre conflits d'infanterie - qui reste le plat de résistance du jeu, peut-être même plus encore qu'à l'époque des premiers jeux de la série - et promenade en véhicules joue toujours une part très importante dans le gameplay d'un Battlefield et ce nouvel épisode ne fait pas exception. Débarquer en large supériorité numérique sur un point de contrôle avant d'être mis en déroute par un unique tank, sauter d'un hélico en parachute derrière les lignes ennemies pour semer la pagaille, prendre d'assaut un objectif lointain en jouant aux Dukes of Hazzard avec une jeep ; c'est tout aussi important que placer un headshot ou ressusciter un collègue dans Battlefield 3. Chaque véhicule possède évidemment ses points forts et points faibles : lance-roquettes, missile à guidage laser, mines anti-tank et bon vieux tir en plein dans la tronche d'un pilote nous permettront d'écarter ces menaces qui peuvent pourtant paraître redoutables lorsqu'on ne dispose pas des bons outils. Leur pilotage est en plus suffisamment accessible pour permettre à chacun de les contrôler de temps en temps, même si les véhicules aériens (et surtout les jets) demandent un peu d'entraînement avant d'être maîtrisés. Un débutant aux commandes d'un hélicoptère ne servira généralement que de transport mais les vrais pros peuvent vraiment devenir de vrais cauchemars et vous forcer à constamment regarder au-dessus de votre épaule. Pas étonnant que certains joueurs restent perchés dans les airs pendant des parties entières.Accept no substitutes

Au niveau du plancher des vaches, les soldats de Battlefield 3 ont évidemment accès à une sélection de quatre différentes classes ou "kits" : Assault, Engineer, Support et Recon. De ce côté, DICE a largement pioché du côté de Battlefield 2142 en affectant notamment le rôle de médecin de combat au kit d'Assault, les autres classes restant relativement classiques : le Recon snipe, l'Engineer répare ou détruit les véhicules et le Support distribue des munitions entre deux rafales de M60. On ne surprendra personne en dévoilant qu'un système de compte persistant est lié à chaque joueur afin que l'on puisse engranger de l'XP et de nouveaux jouets. Notre gain d'expérience sera d'ailleurs multiple : un niveau d'expérience global, un autre pour chacune des quatre classes et une multitudes d'autres pour les armes et véhicules. Un vétéran qui n'a joué qu'un seul des quatre kits n'aura donc pas accès aux armes spécifiques et accessoires avancés des autres, et il sera nécessaire de fragger un nombre suffisant d'ennemis avec chaque arme pour pouvoir les utiliser avec les dernières lunettes à la mode ou le silencieux dernier cri. Un système de récompenses par partie permettra d'accélérer le déblocage de tout ça ; les meilleurs joueurs, médecins les plus efficaces, rois de la capture de drapeau et autres étant récompensés de généreux bonus d'XP. Et vu que l'expérience est calculée autant par la contribution aux objectifs et à l'effort de guerre qu'au massacre caractérisé de nos ennemis (il est tout à fait possible d'être élu joueur de la partie avec seulement deux ou trois frags), on peut une fois encore rappeler que c'est le jeu en équipe qui paie dans Battlefield 3.
Pour garder une trace constante de toutes ces réussites et joujoux débloqués, on a accès à Battlelog ; une sorte de pseudo-Facebook à la sauce Battlefield 3 qui gardera toute nos histoires de soldat virtuel en mémoire. Malheureusement, Electronic Arts a pensé qu'il serait bon de surfer sur le tsunami des réseaux sociaux en nous collant l'implémentation de ce système en pleine tronche, qu'on le veuille ou non. Qu'il s'agisse de la campagne, du mode coopératif ou du multijoueur compétitif, toutes vos parties devront être lancées à partir de Battlelog, qu'il faudra donc ouvrir avant tout dans un browser internet (après avoir installé une application dédiée). La recherche de serveur, gestion des amis et créations des clans pour le multi sera également gérée à partir d'ici, ce qui ne serait pas un aussi gros problème si Battlelog n'était pas une aussi grosse bouse. Instable, lent, mal fichu et parfois complètement absurde dans son fonctionnement (lancer une partie en groupe est toujours un vrai bonheur), ce gadget que l'on est obligé de se coltiner nous ferait presque oublier à quel point Origin (qui est lui aussi obligatoire) nous fatigue déjà avec ses plantages et son interface idiote. Presque.Son "utilité" est en plus complètement discutable puisque l'on ne voit pas trop l'intérêt de spammer nos amis avec des messages (automatiques) à chaque fois que l'on débloque un obscur flingue russe et l'on aurait vraiment préféré que cette catastrophe de design soit facultative pour ceux qui veulent passer plus de temps à flinguer des types qu'à raconter leur vie passionnante. Un peu comme les vrais réseaux sociaux, en somme. On aimerait pouvoir dire que tout ça ne suffit pas à entacher la grosse réussite de Battlefield 3 en multijoueur, mais les bugs, délais et autres problèmes techniques causés par Battlelog tapent vraiment sur le système, surtout si on les ajoute aux quelques problèmes de serveurs actuellement présents sur le jeu. Se faire déconnecter violemment, c'est déjà gênant, mais avoir à souffrir pendant cinq minutes dans des menus pourrissimes avant de pouvoir retourner en jeu (si le serveur ne s'est pas rempli entre temps), c'est simplement frustrant.









http://www.gamekult.com/jeux/test-battlefield-3-SU3010006753t.html?pf=pc-16…

nb : la fin concerne les PC uniquement bien évidemment, le test ayant été fait sur PC mais en dehors du nombre de joueurs sur certains modes, c'est kifkif


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 30 Mai - 16:48 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FaTL Index du Forum -> La team FaTL sur Battlefield 3 -> La team FaTL sur Battlefield 3 -> Entrainements Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com